Charles Dickens : la Vie de Dickens en 10 Faits

Charlotte Tricoire

Dix faits amusants sur Charles Dickens, l'un des auteurs préférés des Londoniens

Auteur de chefs-d'œuvre littéraires tels qu'Oliver Twist et Les grandes espérances, Charles Dickens est l'un des plus grands romanciers de langue anglaise, ainsi qu'un auteur de renommée mondiale. Il est autant admiré pour ses merveilleux personnages et ses descriptions inégalées du Londres de la révolution industrielle que redouté pour le volume de ses énormes romans.

Peu d'auteurs ont réussi comme lui à fasciner le public génération après génération. Et il n'y a pas de meilleure preuve de son succès intemporel que les incessantes adaptations cinématographiques et télévisuelles de ses œuvres les plus célèbres. Profitez de votre voyage à Londres pour découvrir quelques faits intéressants sur l'un des auteurs qui a le mieux dépeint la capitale britannique.

1. Charles Dickens a inclus plus de 100 lieux londoniens dans un seul livre

De nombreux romans de Dickens se déroulent à Londres, qui est souvent décrite avec de nombreux détails. Mais dans l'un de ses livres, Dickens a battu tous les records. Il ne s'agit pas des Grandes espérances ou d'Oliver Twist, mais de Barnaby Rudge, l'un des premiers romans historiques de Dickens, qui a pour toile de fond les violentes émeutes anti-catholiques de Londres en 1870, connues sous le nom d'« émeutes de Gordon ». Dans ce roman, plus de 100 lieux différents de la ville sont évoqués, je suis sûr que même les guides touristiques ne peuvent pas faire mieux !

2. Charles Dickens a eu une enfance difficile

Charles Dickens est né à Portsmouth en 1812, fils de John et Elizabeth Dickens. Charles est le deuxième d'une famille de huit frères et sœurs. La famille Dickens était une famille pauvre, à tel point que le père de Charles a dû aller en prison pendant six mois parce qu'il ne pouvait pas payer ses dettes à temps. Le petit Charles n'a alors que 12 ans, mais il est contraint d'abandonner l'école et de travailler pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Il travaille dix heures par jour à coller des étiquettes sur des pots de bitume dans une usine située près de l'actuelle gare de Charing Cross. Cette expérience lui a permis d'acquérir les connaissances nécessaires pour décrire de manière fascinante et sombre le travail des enfants à l'époque dans des œuvres telles qu'Oliver Twist.

3. Dickens a travaillé comme journaliste avant de se lancer dans l'écriture de romans

Avant d'écrire plusieurs des plus grandes œuvres de la littérature britannique, Charles Dickens a travaillé comme journaliste pour des journaux tels que The Mirror of Parliament et The True Sun. Il a même été reporter parlementaire pour le Morning Chronicle en 1833, avant que sa carrière de romancier ne prenne son envol en 1836 avec Les Papiers de Pickwick. Plus tard, il est également devenu rédacteur en chef de journaux.

4. La maison londonienne de Dickens est toujours ouverte au public

Bien que Dickens ait déménagé à plusieurs reprises, son ancienne résidence, située au 48 Doughty Street, est toujours debout et est devenue aujourd'hui le musée Charles Dickens. L'écrivain immortel a vécu dans la maison de Doughty Street pendant plusieurs années au cours des années 1830. On dit que c'est là qu'il a écrit trois de ses œuvres les plus célèbres : Oliver Twist, The Pickwick Papers et Nicholas Nickleby.

5. Charles Dickens s'est séparé de sa femme après 22 ans de mariage.

Après plus de 22 ans de mariage et dix enfants (sept fils et trois filles), Charles Dickens et sa femme Catherine Hogarth se séparent légalement en 1858. Catherine a eu 20 grossesses, mais seules dix ont abouti. Un an avant la séparation, à l'âge de 45 ans, Charles Dickens a rencontré Ellen Ternan, une actrice de 18 ans, dont il est tombé amoureux par la suite. Charles Dickens s'est séparé légalement de sa femme et a cessé de vivre avec elle, mais n'a jamais divorcé. Peut-être parce que le divorce était mal vu à l'époque victorienne, ou peut-être parce qu'il ne remplissait pas les conditions requises.

6. Dickens était fasciné par les phénomènes paranormaux et la magie

Charles Dickens était en quelque sorte un magicien amateur et s'est même produit professionnellement dans des lieux tels que Bonchurch et Rockingham Castle. Certains de ses tours les plus réussis sont : « La carte qui saute » et « La merveille de la miche de pain ». Sa prédilection pour ce monde fantastique est évidente dans plusieurs de ses livres, où il décrit en détail les magiciens et les illusionnistes, comme dans Nicholas Nickleby et The Antique Shop (Le magasin d'antiquités). Il était également un membre enthousiaste du Ghost Club, une organisation chargée d'enquêter sur les phénomènes paranormaux à Londres.

7. Charles Dickens avait une porte secrète dans son bureau

Avant que James Bond n'apparaisse sur nos écrans, Charles Dickens disposait déjà d'ingénieuses portes secrètes dans sa maison du Kent. Le célèbre romancier avait fait installer dans son bureau une porte secrète qui ressemblait à une bibliothèque. Il semble qu'il ait même imaginé les titres des faux livres qui devaient remplir les étagères et qu'il les ait envoyés à son relieur pour qu'il les fabrique. Il s'agissait par exemple de La vie des chats (en neuf volumes) et d'autres titres tout aussi ingénieux. Apparemment, seul Dickens était autorisé à franchir la porte secrète du bureau, même les domestiques n'étaient pas autorisés à entrer pour faire le ménage.

8. Charles Dickens est enterré dans l'abbaye de Westminster

En 1870, après un marathon d'écriture d'une journée entière au cours duquel Dickens a travaillé sur son roman inachevé Edwin Drood, le romancier a été victime d'une attaque cérébrale et est décédé. La Grande-Bretagne a reconnu en lui l'un des plus grands créateurs de tous les temps et lui a décerné les plus hautes distinctions. Il a été enterré dans le « Poet's Corner » de l'abbaye de Westminster, aux côtés d'autres légendes littéraires telles que Geoffrey Chaucer et Alfred Tennyson.

9. Charles Dickens a utilisé le mot kangourou une seule fois dans toute sa carrière littéraire

Dickens avait un large vocabulaire, mais le mot kangourou était très inhabituel à son époque. Dickens ne l'a utilisé que dans son roman David Copperfield, où il écrit : « Je n'oublierai jamais comment, en un instant, il s'est transformé en un homme téméraire, ardent et plein de folles espérances ; et comment, aussitôt, Mme Micawber s'est mise à parler des mœurs du kangourou ». Curieusement, Charles Dickens n'a jamais voyagé en Australie, mais deux de ses fils y ont émigré. Nous supposons qu'ils doivent avoir prononcé le mot kangourou plus fréquemment que leur père.

10. Charles Dickens a subi un terrible accident de chemin de fer dont il ne s'est jamais remis

En 1865, il y a eu un terrible accident de train connu sous le nom d'accident ferroviaire de Staplehurst. Le train dans lequel voyageait Charles Dickens a déraillé. Ni Dickens ni ses compagnons n'ont subi de blessures mettant leur vie en danger. En fait, Dickens a aidé à sauver plusieurs passagers et a ensuite soigné plusieurs blessés. Le romancier est mort cinq ans après l'accident et, selon l'un de ses fils, il ne s'est jamais complètement remis de cette expérience traumatisante.

Faites des économies à Londres avec le London Pass

Voilà pour les 10 faits amusants sur Charles Dickens, nous espérons que vous les avez trouvés divertissants. Nous sommes certains que si vous visitez son musée à Londres, vous découvrirez de nombreuses autres histoires intéressantes sur Dickens, son œuvre et sa relation avec Londres. Cette ville au sujet de laquelle un autre grand poète britannique a dit : « Celui qui se lasse de Londres a assez vécu ».

Si vous aussi vous voulez profiter au maximum de cette métropole fascinante, nous vous recommandons de ne pas manquer les avantages du London Pass®. Avec le London Pass®, plus vous visitez, plus vous économisez !

Lire plus

Blog

Le Stade de Wembley : Tout ce qu'il Faut Savoir

Vous connaissez Wembley ? Mais oui, le stade légendaire de Londres ! Il accueille des matchs de football magiques, des concerts mythiques, des matchs de rugby inoubliables et même des matchs de boxe légendaires ! Lisez la suite pour découvrir quelques faits intéressants sur ce stade. 1) Le stade de Wembley a accueilli la finale de la dernière Coupe du monde remportée par l'Angleterre. Au cas où vous ne le sauriez pas, la dernière fois que l'Angleterre a remporté la Coupe du monde, c'était en 1966. C'était une époque où les footballeurs fumaient et avaient un deuxième emploi. Vous pouvez en apprendre beaucoup sur la victoire de la Coupe du monde de 1966 et voir de nombreux artefacts de l'époque lors d'une visite du stade de Wembley incluse dans votre London Pass. 2) Il y avait de grands espoirs que l'Angleterre remporte l'Euro 2020. .... mais ils ne l'ont pas fait. Bon, Wembley a quand même accueilli la finale en juillet 2021. Comme nous le savons tous maintenant, c'est l'Italie qui a anéanti les espoirs de l'Angleterre d'être couronnée championne en 2021. Et cela de la manière la plus scandaleuse qui soit, avec les fans qui se sont déchaînés contre les joueurs. 3) Certains des musiciens les plus célèbres du monde se sont produits au stade de Wembley. Queen en 1986. Michael Jackson y a joué 15 fois. Céline Dion y a tout donné en 1999. Adele a battu le record de fréquentation avec son concert de 2017, avec 98 000 spectateurs. Madonna adore se produire au stade de Wembley. Tout comme U2. Les Killers étaient si heureux de jouer à Wembley qu'ils ont écrit une chanson à ce sujet et l'ont interprétée le soir même. 4) Ce n'est pas le premier stade de Wembley Si les jeunes générations visualisent le stade au toit arqué lorsqu'elles entendent le nom de Wembley, les générations plus âgées penseront toujours aux tours jumelles blanches du Wembley original. Construit pour être la pièce maîtresse de l'exposition de l'Empire britannique de 1923, le premier Wembley se trouvait exactement à l'endroit où se trouve le nouveau. Sa démolition complète en 2003, y compris les tours jumelles blanches emblématiques, a été très controversée à l'époque. Le nouveau stade a été conçu par l'architecte vedette Sir Norman Foster (le même architecte qui a réalisé le métro de Bilbao). 5) Mais le nouveau et l'ancien Wembley sont au cœur du football anglais. Depuis 1923, Wembley a toujours accueilli la finale de la FA Cup (sauf entre 2002 et 2007, pendant la construction du nouveau Wembley). Les vainqueurs de la finale de la FA Cup effectuent la célèbre marche vers la Royal Box et la zone de présentation pour soulever le trophée. Les perdants doivent faire le même parcours pour récupérer leurs médailles. Les 39 marches de l'ancien stade de Wembley étaient célèbres pour signifier la victoire ou la défaite. Comment vous sentirez-vous lorsque vous monterez ces marches ? Eh bien, maintenant vous pouvez le découvrir. Participez à la visite guidée du stade de Wembley, incluse dans votre London Pass, et vous monterez les marches jusqu'à la zone de présentation moderne de Wembley. Il y a maintenant 107 marches et non plus 39. Il faut dire que les footballeurs sont plus en forme de nos jours, ils ne fument plus. En plus de la finale de la FA Cup, Wembley accueille aujourd'hui le FA Community Shield, la finale de la League Cup, les demi-finales de la FA Cup, le Football League Trophy, les Football League Play-Offs, le FA Trophy, le FA Vase et les National League Play-Offs. 6) L'arche de Wembley est GRANDE Elle mesure 134 mètres de haut, a un diamètre de plus de sept mètres et un train pourrait la traverser confortablement. Le London Eye pourrait passer en dessous. Il ne devrait pas, car les habitants de Brent seraient très en colère. Mais ça on vous le dit juste, ça passerait. L’arche s'étend sur 315 mètres. Et elle est faite d'un matériau solide car elle supporte la majeure partie du poids du toit. Apparemment, des personnes de tous les comtés d'Angleterre ont participé à sa construction. On peut le voir dominer tout Londres. 7) Wembley est l'un des plus grands stades d'Europe. Il compte 90 000 places, ce qui en fait le plus grand stade du Royaume-Uni et le deuxième plus grand d'Europe. Seul le Camp Nou de Barcelone est plus grand, avec un total de 99 354 sièges. Pourquoi les concepteurs de Wembley n'ont-ils pas ajouté 10 000 sièges supplémentaires pour en faire le plus grand ? Nous ne savons pas. Peut-être parce qu’il avait déjà coûté 757 millions de livres sterling... Avec une circonférence d'un kilomètre et un volume de 4 000 000 000 de mètres cubes, le stade peut contenir 25 000 bus à deux étages. Vous pourriez aussi remplir le nouveau Wembley avec sept milliards de pintes de bière. Ou des pintes de n'importe quoi, nous supposons (et une pinte est un peu plus d'un demi-litre). La preuve de sa taille est le nombre de toilettes que vous trouverez au stade de Wembley. Il y en a 2 618 au total. Ramenez vos pintes et voyez combien de toilettes vous réussirez à visiter pendant votre visite ! 8) Le premier match à Wembley fait partie du folklore du football. Le premier match de football organisé à Wembley a été la finale de la FA Cup 1923 entre Bolton Wanderers et West Ham United. On estime à 300 000 le nombre de spectateurs présents. C'est-à-dire plus du double de la capacité maximale officielle du stade de Wembley, soit 125 000 personnes. Les autorités ont estimé qu'il n'était pas utile de faire payer l'entrée pour cet événement. En raison de la surpopulation massive du stade, la foule a envahi tout le terrain. Alors que la police tente de faire évacuer la foule du terrain, un officier particulier attire l'attention de la foule, monté élégamment sur un cheval de police blanc. Ce match est depuis resté dans les mémoires comme la finale du Cheval Blanc. 9) L'atmosphère sonore du nouveau Wembley a été scientifiquement conçue. Des enregistrements de la foule du vieux stade, célèbre pour son rugissement terrifiant (le "Wembley Roar") lors de la finale de la FA Cup 1999 et d'un match Angleterre-Pologne en 2000, ont servi de référence. L'équipe de conception sonore a utilisé une modélisation informatique sophistiquée pour recréer la même acoustique dans le nouveau Wembley. De plus, l'arche soutenant le toit, il n'était pas nécessaire d'installer des piliers, ce qui évite toute restriction de la vue. Et les architectes ont essayé de positionner les tribunes de manière à ce que chacun se sente proche de l'action. 10) Une mauvaise imitation de la Tour Eiffel a été trouvée sous le stade. Enfin, de ce qui aurait été une imitation, car il n'a jamais été achevé. Et ce qui a été trouvé, ce sont les fondations en béton. Voici comment cela s'est passé : lors des fouilles effectuées pour préparer le nouveau terrain de jeu, les ouvriers ont découvert les fondations de ce que l'on appelait la tour Watkin, que tout le monde avait apparemment oubliée. Conçue pour surpasser la tour Eiffel en hauteur et en style, la construction a commencé en 1891, mais n'a jamais été entièrement achevée en raison de problèmes financiers et de sécurité. Il a été érigé à l'endroit même où se trouve aujourd'hui le terrain de Wembley. Encore une anecdote qui fait partie de l'histoire du football, le sport avec lequel les Anglais ont vraiment conquis le monde. Et maintenant que vous connaissez tous ces faits, préparez-vous à vivre l'expérience d'y être en personne ! Vous y apprendrez encore plus sur son histoire et découvrirez certainement d’autres anecdotes intéressantes sur ce lieu. C'est l'une des expériences à ne pas manquer lors de votre voyage à Londres, mais ce n'est pas la seule. Jetez un coup d'œil à ce que le London Pass a à offrir, et commencez à planifier votre aventure londonienne.
Charlotte Tricoire
Blog

Attractions qui font peur à Londres

Si vous avez envie d'avoir la chair de poule à l'approche d'Halloween, consultez notre sélection des meilleures attractions effrayantes de Londres et préparez-vous à vivre la plus grande frayeur de votre vie ! Notamment : La London Bridge experience Tombes de Londres Tour de Londres Donjon de Londres et bien plus encore ! London Bridge Experience Si vous cherchez des attractions effrayantes à Londres, quoi de mieux que de commencer par celle qui a été élue la plus effrayante de toutes pendant 11 années consécutives ? Il s'agit de la London Bridge Experience, et elle est glorieusement macabre. Enfoui dans les voûtes sous le pont de Londres, immédiatement reconnaissable, vous découvrirez un voyage captivant dans l'histoire sombre et fascinante de ce site emblématique. Cette aventure immersive, menée par des personnages interactifs, offre une expérience captivante, parfaite pour les familles à la recherche d'une activité attrayante à Londres. En remontant dans le passé sinistre de Londres, vous rencontrerez certains des personnages les plus notoires et les plus macabres de la ville, notamment William Wallace et Jack l'Éventreur. Préparez-vous à être témoin, à entendre et même à sentir l'ambiance authentique du London Bridge et de ses 2 000 ans d'histoire. Si tout cela semble trop terrifiant pour vos enfants, n'ayez crainte. L'expérience du London Bridge est en fait une exploration plutôt humoristique du côté macabre de la ville, de sorte que les enfants passeront eux aussi un bon moment ! Les tombes de Londres Si vous osez vous aventurer plus loin dans les entrailles de l'enfer, ou juste quelques étages sous l'expérience elle-même, vous serez confronté à quelque chose de tout à fait effrayant. Il s'agit des Tombes de Londres, et ce n'est pas pour les âmes sensibles. Les London Tombs sont un labyrinthe d'épouvante immersif peuplé de personnages et de créatures effrayants, tels que des clowns, des médecins, des zombies, des dentistes, des bouchers et des araignées, pour n'en citer que quelques-uns. Il s'agit d'une expérience exaltante qui donne la chair de poule à ceux qui souhaitent passer une journée à Londres pleine de frissons et de sensations fortes. Bien sûr, ce n'est peut-être pas historiquement exact, mais à l'époque d'Halloween, rien ne vous fera plus peur que les Tombes de Londres. Nous vous entendons vous plaindre derrière votre écran : « et les enfants alors ? ». Ne vous inquiétez pas, ils ont pensé à tout. Les London Tombs proposent également des visites guidées « Guardian Angel », amputées des parties les plus effrayantes et les plus sanglantes, pour offrir une visite plus légère à ceux qui pourraient être marqués à vie par les clowns tueurs et les zombies qui les talonnent. La Tour de Londres Au cours de ses 900 ans d'histoire, la Tour de Londres a acquis une réputation effrayante en tant que l'un des lieux les plus hantés de la ville. On dit qu'elle abrite 13 fantômes, dont les apparitions les plus notables sont les esprits agités d'Anne Boleyn et des deux jeunes princes malheureux. Anne Boleyn, la seconde épouse malheureuse du roi Henri VIII, a connu une fin tragique à la Tour en 1536. Depuis son exécution, son fantôme est censé hanter la chapelle royale de la Tour, où l'on dit qu'il erre dans les couloirs en portant sa tête coupée. Effrayant ! L'apparition d'Anne Boleyn est l'un des fantômes les plus persistants et les plus fréquemment observés à la Tour. En 1483, les jeunes princes Édouard V et Richard, duc d'York, ont été emprisonnés dans la Tour et ont mystérieusement disparu. Beaucoup les soupçonnent d'avoir été assassinés dans le cadre d'un complot visant à assurer le trône à leur oncle, Richard III. Au fil des ans, de nombreux rapports ont fait état d'apparitions fantomatiques des jeunes princes, certains témoins affirmant avoir vu les silhouettes spectrales des deux garçons se tenant par la main et semblant perdus dans les couloirs de la Tour. S'il n'est pas possible de faire une visite guidée officielle sur le thème des fantômes de la Tour de Londres, il est en revanche possible de s'y rendre et d'observer les fantômes par soi-même ! Le donjon de Londres La marque « Dungeon » est bien connue dans le monde entier, avec une poignée de sites dans les villes d'Europe. Il s'avère que la vie sur le continent était plutôt sinistre ! Donc, si vous voulez profiter de frayeurs, de vraies, ainsi que des manèges qui vous feront hurler, rendez-vous au London Dungeon. Les visiteurs profiteront d'un voyage immersif, amusant, effrayant et souvent hilarant à travers 1000 ans d'histoire londonienne. Plongez dans différents décors avec des acteurs en chair et en os qui utilisent la narration et le théâtre, combinés à la participation du public, pour donner vie au passé. Rencontrez une variété de personnages, des criminels infâmes comme Jack l'Éventreur aux tortionnaires cagoulés dont l'identité reste un mystère à ce jour. Préparez-vous à des sauts inattendus, à des rencontres inquiétantes et à des moments palpitants qui vous tiendront en haleine. Et ce n'est pas tout : il y a aussi les manèges qui donnent la chair de poule. Cependant, le London Dungeon n'est pas seulement une affaire de sensations fortes ; il s'agit également d'un voyage éducatif dans les chapitres les plus sombres de l'histoire de Londres. Vous y découvrirez des événements et des lieux essentiels, comme le Grand incendie de Londres, le complot de la poudre à canon et la tristement célèbre Tour Sanglante, pour une visite à la fois divertissante et instructive. Le cimetière de Highgate Bien qu'il ne s'agisse pas d'une attraction en soi, la visite du cimetière de Highgate doit absolument figurer sur votre liste de choses effrayantes à faire à Londres ! Pourquoi ? Parce qu'il est hanté. C'est ce qu'on dit. Et si vous ne voyez aucun fantôme ? Dans tous les cas, ce sera simplement une belle balade. Le cimetière est divisé en deux parties distinctes : le cimetière de l'Est, que vous pouvez parcourir librement, et le cimetière de l'Ouest, qui nécessite un guide. Le cimetière de l'Est est un mélange fascinant de pierres tombales et de tombes victoriennes ornées, où se trouve la dernière demeure de personnalités telles que Karl Marx. Pour une expérience immersive imprégnée de la mystique du cimetière de Highgate, une visite du cimetière ouest s'impose. Accompagné d'un guide avisé, vous obtiendrez des informations fascinantes sur l'histoire du cimetière, ses résidents les plus célèbres, ainsi que sur les légendes intrigantes et les histoires fantomatiques de son passé. Verrez-vous les nombreux spectres qui se promènent dans le cimetière ? Qui sait ? Musée de la prison de Clink Enfin, préparez-vous à être enfermé dans la prison la plus ancienne et la plus tristement célèbre de Londres. Elle s'appelle The Clink, et c'est une exploration brutale du crime et de la punition à travers l'histoire sombre de Londres. En activité du XIIe au XVIIIe siècle, la prison de Clink a acquis une certaine notoriété en raison de ses conditions de détention dures et oppressives. Le musée se trouve aujourd'hui sur le site d'origine et abrite des expositions historiques qui font revivre les sombres réalités de la vie carcérale londonienne du Moyen Âge et de l'époque des Tudors. L'une des caractéristiques les plus troublantes du musée est son éventail de répliques d'instruments de torture, dont le chevalet, la fille du charognard et divers instruments conçus à des fins de punition et d'intimidation. Une rencontre rapprochée avec ces appareils est un rappel brutal des pratiques brutales du passé. Économisez sur vos visites effrayantes à Londres avec The London Pass® Voilà notre sélection des meilleures attractions effrayantes de Londres ! Si vous voulez voir le côté plus ensoleillé de la ville, jetez un coup d'œil au London Pass ! Offrant l'accès à plus de 90 des attractions les plus connus de Londres, c'est un excellent moyen de visiter la ville tout en faisant des économies !
Charlotte Tricoire
Blog

Le saviez-vous ? 10 faits sur la cathédrale Saint-Paul

Découvrez l'un des sites les plus emblématiques de Londres grâce à ces faits sur la cathédrale Saint-Paul Qu'il s'agisse de funérailles nationales ou d'installations artistiques passionnantes, la cathédrale Saint-Paul, qui allie tradition et innovation, reste un site très prisé des touristes. Voici donc quelques informations sur la cathédrale Saint-Paul, l'une des attractions phares du London Pass, pour vous aider à préparer votre visite. 1. La cathédrale Saint-Paul est la quatrième église à se dresser sur le site Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la cathédrale n’est pas la première à s’être dressée sur le terrain sur lequel elle est a été construite. En effet, le site date de l’an 604 et a vu s’établir trois églises différentes avant la version définitive que nous connaissons aujourd’hui. Cette dernière a été conçue par l’architecte Sir Christopher Wren après que la cathédrale précédente ait été détruite lors du grand incendie de Londres en 1666. 2. Son dôme est l'un des plus grands du monde Rejoignant des monuments comme le Panthéon romain, la cathédrale Saint-Paul possède l'un des plus grands dômes du monde, avec une hauteur de 111 mètres. Gravissez les centaines de marches jusqu'au sommet pour admirer son architecture. N'oubliez pas de passer un peu de temps dans la célèbre Whispering Gallery en montant. 3. La cathédrale abrite une galerie des chuchotements En raison de la conception spécifique du dôme de la cathédrale, le son se transmet incroyablement bien à travers la Whispering Gallery, une passerelle située à trente mètres de hauteur. Essayez-la avec un ami, vous verrez que vous pourrez discuter en chuchotant même en vous plaçant chacun d’un bout à l’autre de la galerie. Faites donc attention à ce que vous dites, tout le monde pourra vous entendre clairement ! 4. Martin Luther King a prononcé un sermon à la cathédrale St Paul En 1964, Martin Luther King a été invité à prendre la parole par le chanoine John Collins. La congrégation comptait plus de trois mille personnes, toutes entassées dans la cathédrale. En plus d'être un activiste, Martin Luther King était également un pasteur baptiste et lors de son intervention, il a parlé de trois approches différentes de la vie dans un sermon, connu aujourd'hui sous le nom de « The Three Dimensions to a Complete Life ». 5. La collection d'art de St Paul couvre différentes périodes artistiques En plus d'être une œuvre d'art en soi, l'église Saint-Paul abrite de nombreuses pièces magnifiques, datant de différentes époques. La sculpture de la Vierge à l'Enfant d'Henry Moore et les mosaïques victoriennes qui bordent les murs sont aussi accompagnées d'œuvres modernes. Vous retrouverez, par exemple, les croix blanches de Gerry Judah, qui donnent à réfléchir, et l'œuvre au néon de Ian Hamilton Finlay, L'étoile dans son étable de lumière. 6. La première personne enterrée à la cathédrale Saint-Paul Sir Christopher Wren, l’architecte de la cathédrale, fut le premier à y être enterré. Inhumé en 1723, le prolifique architecte britannique a été enterré dans son propre chef-d'œuvre. Il fut le premier de nombreux personnages clés à avoir cet honneur. L'épitaphe inscrite sur sa crypte se lit comme suit : Lector, si monumentum requiris, ce qui signifie en latin « Si vous cherchez son monument, regardez autour de vous ». 7. De nombreuses personnalités britanniques sont honorées dans la cathédrale Une sépulture, un mémorial ou des funérailles à St. Paul restent encore aujourd’hui l’un des plus grands honneurs nationaux. De nombreux artistes, écrivains, hommes politiques, humanitaires et autres ont bénéficié de ce prestige. La liste comprend John Donne, Florence Nightingale, William Blake et Sir Alexander Fleming, qui ont tous des monuments commémoratifs dans la cathédrale. Les premiers ministres Winston Churchill et, plus récemment, Margaret Thatcher ont également vu leurs funérailles célébrées ici. 8. La cathédrale St Paul a captivé l'imagination des artistes et des cinéastes du monde entier Aucune liste crédible de faits sur la cathédrale Saint-Paul ne serait complète sans parler de son influence dans le monde des arts. Représentée dans les œuvres d'artistes célèbres tels que Canaletto, Daubigny, Signac et Derain, la cathédrale Saint-Paul a été une source d'inspiration artistique depuis sa construction. La cathédrale a également « joué des rôles » dans plusieurs films. Lawrence d'Arabie, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, ou encore, Sherlock Holmes. Il n'y a pas de meilleure preuve qu'il s'agit d'une icône instantanément reconnaissable du patrimoine britannique. 9. Les suffragettes avaient prévu de faire exploser le trône de l'évêque à Saint-Paul en 1913 Dans une tentative de sensibilisation à l'égalité des droits et au droit de vote des femmes, les suffragettes ont placé une bombe à piles sous le trône de l'évêque. Si le dénouement fut heureux pour la cathédrale, car la bombe défectueuse n’explosa pas, l’issue fut moins réjouissante pour les femmes qui attendirent jusqu’en 1918 pour obtenir le droit de vote. L’égalité dans le droit de vote quant à elle ne sera introduite qu’en 1928. 10. La cathédrale St Paul accueille souvent des installations artistiques éphémères Des artistes comme Yoko Ono, Rebecca Horn, Anthony Gormley et bien d'autres ont exposé leurs œuvres dans la cathédrale Saint-Paul. D'une collaboration scientifique avec Swarovski en 2011-2012 à des cordes imitant des rayons de lumière, vous trouverez une liste des installations actuelles et précédentes sur le site de la cathédrale ici. Visitez la cathédrale St Paul avec The London Pass Maintenant que vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur la cathédrale St Paul, pourquoi ne pas aller la découvrir par vous-même ? Avec The London Pass, vous faites des économies sur les entrées dans les meilleures attractions touristiques londoniennes comme Saint-Paul, le London Bridge et bien plus encore. Alors, réservez votre pass et direction la capitale pour un voyage mémorable !
Charlotte Tricoire

Rejoignez-nous ! On a un petit cadeau de -10% pour vous...

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des promos exclusives, des idées de voyage et des infos sur vos activités sur place.

  • Thick check Icon