Le saviez-vous ? 10 Faits Surprenants sur le Royal Albert Hall

Charlotte Tricoire

Le Royal Albert Hall a accueilli de grands noms de la musique internationale au fil des ans, de Nina Simone aux One Direction, des Beatles à Lady Gaga. Il reste à ce jour l'une des salles de concert les plus fascinantes de Londres, ainsi que l'un des bâtiments les plus emblématiques de la ville.

Saviez-vous que le Royal Albert Hall est un monument historique classé Grade I (catégorie qu'il partage avec le palais de Buckingham et le palais de Westminster) ? Voilà une information intéressante sur ce majestueux bâtiment circulaire en briques rouges. Si vous souhaitez découvrir d'autres faits amusants pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre visite, poursuivez votre lecture. Nous avons rassemblé une sélection de nos faits préférés sur le Royal Albert Hall.

L'année de son ouverture, le Royal Albert Hall n'a accueilli que 36 spectacles

Aussi surprenant que cela puisse paraître aujourd'hui, le Royal Albert Hall n'a accueilli que 36 spectacles l’année de son ouverture. Bien sûr, c'était en 1871 et les choses allaient un peu moins vite à l'époque en général. Mais force est de constater que le programme annuel du Royal Albert Hall a connu une croissance exponentielle au fil des ans.

Aujourd'hui, le Royal Albert Hall programme environ 400 spectacles par an. Il est plus qu'évident que cette institution classique a su s'adapter à son époque.

Le Royal Albert Hall a plus de 150 ans

Le Royal Albert Hall est l'un des lieux les plus anciens et les plus emblématiques de Londres. Depuis son inauguration, il est l'une des grandes plaques tournantes du show-business britannique. En 2021, il a célébré son 150e anniversaire avec style.

Dans le cadre des célébrations du siècle et demi de l'auditorium emblématique, un grand projet de rénovation a été lancé, qui ajoutera un gigantesque sous-sol à plusieurs étages au Royal Albert Hall. Le projet a été affectueusement surnommé The Great Excavation, la grande excavation, en hommage à l'historique Grande Exposition de 1851, dont le succès a permis de financer la création du Royal Albert Hall et de nombreuses autres institutions culturelles dans le quartier de South Kensington, connu sous le nom d'Albertopolis.

Le dôme de verre du Royal Albert Hall bat des records mondiaux

Le gigantesque dôme de verre qui coiffe le Royal Albert Hall est une prouesse architecturale de plus de 1 850 mètres carrés. Des équipes d'experts, qui avaient déjà travaillé sur de grandes toitures en verre, telles que celles des gares de St. Pancras et Charing Cross, ont été consultées pour concevoir ce dôme massif.

Le dôme du Royal Albert Hall reste le plus grand dôme en verre non soutenu au monde. Pour s'assurer que la structure en fer de 338 tonnes pouvait supporter le poids de 279 tonnes de vitrage, l'entreprise de fabrication avait même procédé à un essai d'assemblage sur le toit de ses locaux à Ardwick, près de Manchester. La sécurité avant tout, bien sûr.

Pendant les guerres mondiales, le Royal Albert Hall a servi de point de référence aux pilotes

En temps de guerre, la présence d'un dôme aussi visible n'était pas vraiment favorable. Les pilotes ennemis utilisaient le Royal Albert Hall pour se réorienter lorsqu'ils bombardaient la capitale. Pendant les guerres, le dôme a été recouvert et peint en noir, mais il a tout de même été touché par des bombes à plusieurs reprises. Bien que de nombreux panneaux de verre aient été endommagés, la structure métallique est restée debout. Rien de tel qu’un ouvrage artisanal ingénieux pour résister aux assauts de l'horreur.

La mosaïque qui orne le sommet du Royal Albert Hall ne correspond pas au dessin original

Si vous levez les yeux vers le sommet du Royal Albert Hall, vous découvrirez la frise en mosaïque intitulée Le triomphe des arts et des lettres, qui entoure le bâtiment. Lors de sa conception, l'architecte et major général Scott avait envisagé une frise sculpturale, comme celles qui abondent en Grèce et à Rome. Mais faute de temps et d'argent, c'est une frise en mosaïque qui a été choisie.

Nous ne savons pas à quoi aurait ressemblé le projet original de Scott, mais il est vrai que son second choix est un véritable bijou qui mérite qu'on s'y attarde. C'est ça faire de nécessité vertu ! (Pardonnez l'expression démodée, mais il faut dire que nous parlons de gens ayant vécu au 19e siècle)

Il y a également une inscription sur la frise du Royal Albert Hall

Il est peut-être difficile de la lire d'en bas, mais au-dessus de la frise se trouve une inscription faite de lettres en terre cuite de 30 centimètres qui combine des faits historiques et des phrases bibliques. Voici ce que l'on peut y lire :

« Cette salle a été érigée pour la promotion des arts et des sciences et des travaux de l'industrie de toutes les nations. - Le site a été acheté avec les recettes de la Grande Exposition de l'année MDCCCLI. - La première pierre du Hall a été posée par Sa Majesté la Reine Victoria le vingtième jour du mois de mai MDCCCLXVII et a été inaugurée par Sa Majesté le vingt-neuvième jour du mois de mai MDCCCLXVII. - C'est à ton Seigneur qu'appartiennent la grandeur, la puissance, la gloire, la victoire et l'honneur, car tout ce qui est dans les cieux et sur la terre t'appartient. - Les sages et leurs œuvres sont entre les mains de Dieu. - Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre ».

Comme vous pouvez le constater, le Royal Albert Hall lui-même présente quelques faits curieux sur sa façade pour ceux qui veulent les lire (ce sera peut-être plus facile avec l'aide de jumelles).

L'escalier du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II portait autrefois un autre nom

Le nom original du grand escalier arrière du Royal Albert Hall était plus pratique et informatif : l'escalier sud. Au fil du temps, en raison des intempéries londoniennes et de l'usure causée par des milliers de pas, les escaliers se sont tellement détériorés qu'ils avaient désespérément besoin d'être rénovés.

Finalement, en 2004, ils ont reçu l'attention nécessaire et ont été remis à neuf. En 2012, pour marquer le 60e anniversaire de l'accession au trône de la reine Élisabeth II, il a été rebaptisé « escalier du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II ». La reine Élisabeth II elle-même a assisté à la cérémonie officielle de changement de nom, qui a été inscrite sur une plaque au pied des marches.

L'orgue du Royal Albert Hall a coûté 8 000 livres sterling, mais sa restauration a coûté 1,5 million de livres sterling

L'impressionnant orgue Henry Willis qui domine l'auditorium a été conçu par (oh, surprise !) Henry Willis. Son équipe a dû accélérer la construction pour l'achever en 14 mois seulement. Ainsi, l'orgue était prêt à temps pour la cérémonie d'ouverture du Royal Albert Hall en 1871. L'imposant Henry Willis, surnommé « la voix de Jupiter », était à l'époque le plus grand orgue du monde.

Entre 2002 et 2004, un projet de restauration de 1,5 million de livres sterling a été entrepris pour lui redonner sa gloire d'antan. Dans le cadre des travaux de restauration, des tuyaux supplémentaires ont été ajoutés, de sorte que « la voix de Jupiter » a fini par peser 150 tonnes. Aujourd'hui, il compte 9999 tubes au total. Imaginez le son qu'il doit produire !

Les « décorations » du plafond du Royal Albert Hall sont appelées « champignons » et ne sont en fait pas des décorations

En raison de son plafond voûté inhabituel, le Royal Albert Hall avait en fait une acoustique épouvantable. Malheureusement, lors de sa conception, ce petit détail n'a pas été pris en compte. Heureusement, dans les années 1960, une équipe d'experts a été engagée pour résoudre ce problème. Pouvez-vous imaginer quelle a été la solution ? Vous vous en doutez : suspendre 135 diffuseurs acoustiques en fibre de verre au sommet de l'auditorium. Croyez-le ou non, cela a fonctionné. Le fameux écho a disparu. Aujourd'hui, la « décoration » a été réduite à 85 diffuseurs.

Si vous levez les yeux, vous verrez une sorte de champignon plat inversé. Apparemment, cette forme curieuse est précisément l'astuce qui permet aux diffuseurs de fonctionner. D'où ce drôle de surnom.

La reine Victoria a posé la première pierre du Royal Albert Hall

En 1867, une grande cérémonie a été organisée pour célébrer la construction du Royal Albert Hall. La reine Victoria elle-même y assista et eut l'honneur de poser la première pierre de l'édifice. Pour ce faire, elle a utilisé une bêche en or. Si vous êtes assis sur le siège 87 dans la rangée 11 des stalles K, vous pouvez voir l'inscription. Il suffit de choisir le bon siège !

Économisez sur votre voyage à Londres avec le London Pass

Voilà pour notre liste de faits intéressants et amusants sur le Royal Albert Hall - nous espérons que vous les avez appréciés ! Nous sommes sûrs qu'avec toutes ces informations, vous apprécierez d'autant plus votre visite au Royal Albert Hall. Et pendant que vous êtes dans la région, pourquoi ne pas faire un saut à Kensington Palace ? Il suffit de faire une petite promenade agréable dans le parc pour y arriver. Vous croiserez peut-être un ou deux écureuils sur votre chemin, ils sont nombreux !

L'accès à ces deux monuments londoniens, ainsi que l'entrée à de nombreuses attractions touristiques et activités ludiques sont inclus dans le London Pass®, alors n'hésitez pas à en découvrir les avantages avant votre voyage à Londres. Avec votre pass, vous bénéficierez de réductions exceptionnelles sur les billets d'entrée aux principales attractions de Londres.

Lire plus

Blog

Le saviez-vous ? 10 faits sur l'Observatoire royal de Greenwich

Sur la rive sud-est de la Tamise se trouve Greenwich, une ville de Londres d'une grande importance dans l'histoire du Royaume-Uni. Plusieurs Tudors, dont le roi Henry VIII et la reine Elizabeth I, sont nés ici dans un palais qui a été démoli en 1694. À sa place fut construit un hôpital pour les militaires de la marine, qui fut à son tour rénové pour accueillir le Royal Naval College. Depuis 2000, il abrite le Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance. Mais Greenwich est surtout connu pour être l'emplacement du fameux méridien zéro, qui sert à normaliser les distances terrestres et donc le temps. Lisez la suite pour découvrir ces dix faits sur l'Observatoire royal de Greenwich qui vont vous étonner, notamment : Pourquoi il a été créé Ce que l'on peut voir aujourd'hui Quand et pourquoi sa balle tombe 1. Il doit beaucoup à l'un des architectes les plus célèbres du pays. Mais pas parce qu'il a conçu le bâtiment. Sir Christopher Wren, surtout connu pour avoir conçu la cathédrale Saint-Paul et d'autres monuments de Londres après le grand incendie de 1666, était un homme aux multiples talents. Avant de se tourner vers l'architecture, il a été professeur d'astronomie à l'université d'Oxford. À ce titre, il est choisi par le roi Charles II pour établir un observatoire à Londres. Il choisit le site de Greenwich, où l'observatoire est achevé en 1675. 2. Il n'existait auparavant aucune méthode normalisée de mesure du temps. L'Observatoire royal de Greenwich est surtout connu pour abriter le méridien d'origine. Il s'agit essentiellement d'un repère longitudinal (nord-sud), représentant la longitude 0. Chaque lieu de la Terre pourrait donc être mesuré en fonction de sa distance à l'est ou à l'ouest du méridien d'origine. Cela a été très utile pour cartographier le ciel nocturne, car différents points d'observation ont pu être enregistrés en fonction de leur distance par rapport au méridien d'origine. Elle était également précieuse pour la navigation maritime, car l'utilisation d'un point longitudinal standard permettait de tracer efficacement les distances, les temps et les itinéraires. Avec l'avènement du monde industriel, les trains, les usines et les entreprises du monde entier ont pu utiliser le temps moyen de Greenwich comme mesure universelle du temps, ce qui signifie que les temps de trajet, les transactions et les périodes de production pouvaient être normalisés dans le monde entier. 3. L'Observatoire royal de Greenwich possède une étonnante collection d'horloges. Comme il est le point de référence du temps et de la distance, il est normal qu’on s’attende à ce que l’Observatoire royal de Greenwich possède une belle collection d’horloges. La liste des horloges historiques, dont beaucoup ont révolutionné la manière dont le temps était enregistré, mesuré et contrôlé dans différents secteurs, est longue. Parmi elles, l'horloge à pendule russe F.M. Fedchenko, considérée comme l'une des horloges les plus précises de la planète. En outre, l'horloge Shepherd Gate, montée sur le mur extérieur de l'Observatoire, présente un affichage inhabituel sur 24 heures et non 12. 4. Vous pouvez être sûr d'obtenir les bonnes mesures à l'Observatoire royal de Greenwich. L'Observatoire royal de Greenwich dispose d'un ensemble de normes publiques de longitude. Ces mesures, marquées par des épingles en laiton, fixent la longueur exacte de différentes unités de mesure impériales, dont le yard et le pied. Par conséquent, si votre étagère ne tient pas en place une fois que vous l'avez mesurée par rapport aux normes affichées à Greenwich, c’est probablement que vous vous êtes trompé quelque part. 5. Charles II a créé la fonction d'astronome royal. Avec l'essor de l'exploration européenne et du commerce international, le roi Charles II a été encouragé à créer un observatoire qui pourrait aider à comprendre l'astronomie et la navigation. En fondant l'Observatoire royal de Greenwich, il a également créé le poste d'astronome royal. John Flamsteed a été la première personne à être nommée à ce poste. Il n'y a eu que 15 astronomes royaux depuis que Charles II a créé ce poste à la fin du XVIIe siècle. Vous pourrez tout apprendre à leur sujet lors de votre visite de l'Observatoire, qui est entièrement gratuite avec le London Pass. 6. L'Observatoire royal de Greenwich est très bon pour laisser tomber la balle. Au sommet de Flamsteed House, l'un des principaux bâtiments du complexe de l'Observatoire, se trouve une boule temporelle rouge vif. La boule s'élève chaque jour jusqu'au sommet de son mât, commençant son ascension à 12 h 55 avant de retomber à 13 h exactement. Considéré comme l'un des premiers dispositifs publics de signalisation de l'heure au monde, il a été lancé pour la première fois en 1833. Rendez-vous à l'Observatoire royal de Greenwich pour assister à la chute de la boule rougeoyante, mais pensez à arriver quelques minutes avant son lever à 12h55. Ne soyez pas en retard. 7. C'est l'endroit idéal pour observer les étoiles dans la capitale. Bien qu'une grande partie des travaux de recherche astronomique qui étaient effectués à l'Observatoire royal de Greenwich soient désormais réalisés ailleurs en raison de la pollution lumineuse de Londres, le site de Greenwich reste un lieu important pour l'astronomie. Le complexe abrite le Peter Harrison Planetarium, qui propose des spectacles d'astronomie éducatifs et divertissants, en projetant des images du ciel nocturne et de l'univers sur le plafond en dôme du planétarium. De temps en temps, des films de science-fiction sont également projetés au plafond. 8. Explorez le parc et l'univers connu lors de votre visite. Lorsque l'Observatoire était principalement une institution scientifique, il occupait une grande partie de ce qui est aujourd'hui Greenwich Park. Maintenant que la plupart de ces travaux sont effectués ailleurs, le terrain a été reconverti en parc public. La vue depuis la colline sur laquelle se trouve l'observatoire est magnifique. La Tamise vole la vedette et sert de toile de fond aux bâtiments historiques du National Maritime Museum. C'est une vue protégée par la loi. La région était l'un des terrains de chasse préférés d'Henry VIII. 9. Il fait partie du site du patrimoine mondial Maritime Greenwich Oui, l'Observatoire royal de Greenwich fait partie de la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le site du patrimoine mondial Maritime Greenwich est un ensemble d'attractions situées dans le centre de Greenwich et dans le parc de Greenwich qui sont importantes pour l'histoire maritime. Il s'agit notamment du Cutty Sark, le dernier clipper survivant de l'époque du commerce du thé, et de l'Old Royal Naval College, un chef-d'œuvre baroque dont nous avons parlé dans notre introduction (mais nous avons oublié de mentionner qu'à l'intérieur se trouvent les célèbres fresques connues sous le nom de « chapelle Sixtine de Grande-Bretagne »). L'entrée à ces trois sites maritimes importants est comprise dans le London Pass. Alors mettez le cap sur Greenwich sans tarder, capitaine. 10. Le musée de l’éventail OK, celui-ci n'a pas grand-chose à voir avec l'observatoire, mais peut-être qu'après toute cette réflexion sur le temps et l'espace, vous avez besoin d'une dose de légèreté. Visitez le musée de l'éventail, un lieu où vous pourrez admirer des centaines de ces objets qui incarnent la légèreté à nulle autre pareille. Couvrant plus de 1 000 ans d'histoire des éventails, les expositions du musée sont une véritable merveille. Et c'est tout pour aujourd'hui. Le temps, c'est de l'argent, alors profitez-en au maximum avec le London Pass. Si vous avez d'autres informations sur l'Observatoire de Greenwich, faites-le nous savoir dans les commentaires. Nous serons heureux de l'ajouter à ce blog lors de sa prochaine mise à jour.
Charlotte Tricoire
Blog

Visiter le Château de Windsor : Ce qu'il Faut Savoir

Vous avez certainement déjà entendu parler du fameux château de Windsor, mais connaissez-vous tout ce qu’il y a à savoir sur la propriété de la famille royale d’Angleterre ? Découvrez 10 faits étonnants sur le château de Windsor, dont... La raison pour laquelle les chauffeurs Deliveroo le détestent Combien de visiteurs, il reçoit par an Et comment son nom a changé le cours de la monarchie britannique 1. C'est le palais le plus longtemps habité d'Europe. Le bâtiment original a été construit au 11e siècle, après l'invasion normande de l'Angleterre. Guillaume le Conquérant l'a construit comme une forteresse. Cependant, il est utilisé comme résidence royale depuis le règne d'Henri Ier, roi d'Angleterre, de 1100 à sa mort en 1135. C'est l'un des lieux de retraite préférés de l'ancienne monarque, la reine Elizabeth II. Mais une quarantaine d'autres monarques régnants ont utilisé le château de Windsor comme lieu de repos à proximité de Londres. Il était particulièrement apprécié d'Elizabeth I. Henri VIII l'utilisait comme un gigantesque dôme de plaisir, où il aimait tirer, danser, lutter et jouer au tennis. 2. Il a pris feu en 1992 Le château de Windsor a subi de graves incendies à plusieurs reprises au cours de ses 1000 ans d'histoire. Mais le plus récent (et le plus dévastateur) s'est produit il n'y a pas si longtemps, en novembre 1992. Une partie du château était en cours de rénovation et c'est dans cette zone que l'incendie s'est déclaré. On pense qu'un rideau était trop près d'un projecteur de construction et s'est enflammé. Le feu s'est rapidement propagé et 200 pompiers sont arrivés pour aider à maîtriser les flammes. Heureusement, en raison des travaux de rénovation, de nombreuses pièces adjacentes avaient été vidées de leurs œuvres d'art, meubles et autres trésors historiques. Cependant, en 15 heures, le feu a brûlé une grande partie du quartier supérieur, détruisant neuf salles d'apparat et endommageant gravement une centaine d'autres. Les travaux de restauration ont coûté environ 67 millions de livres sterling. La question de savoir qui devait payer les réparations était complexe et faisait l'objet d'un débat acharné. Finalement, il a été décidé qu'une grande partie des travaux serait financée par l'ouverture de Buckingham Palace au public à certaines périodes de l'année. 3. Le château de Windsor possède une fantastique collection d'art C'est une bonne chose que les salles aient été vidées pendant les rénovations, sinon le pays aurait perdu une fantastique collection d'œuvres d'art. L'un des points forts de toute visite au château de Windsor est de pouvoir découvrir la fabuleuse collection d'art exposée. Les chefs-d'œuvre de Rubens, Michel-Ange, Van Dyck et Rembrandt peuvent tous être admirés lors d'une visite des nombreuses et luxueuses salles d'apparat, halls et galeries qui composent le château de Windsor. 4. Le château possède 300 cheminées Oui, et c'est le travail d'un seul homme de s'en occuper. Le forgeron de la Reine ou du Roi (qui est peut-être la seule personne à porter ce titre impressionnant) est chargé de nettoyer et d'allumer les 300 feux du château de Windsor. Il fait ce travail depuis des décennies, ayant pris la relève de son père en 1984. Il s'agit d'un travail important, qui doit être effectué avec un niveau de soin et d'attention digne d'une reine, et qui n'a donc pas encore été sous-traité. 5. ....et près de 400 horloges Là encore, c'est le travail d'un seul homme de s'occuper de toutes ces horloges. Le conservateur horloger du château est chargé de l'entretien de tous les garde-temps historiques. Nombre d'entre eux sont dotés de mécanismes obsolètes et très complexes, ce qui exige beaucoup de compétences pour les maintenir en état de marche. Les deux week-ends les plus chargés de l'année sont ceux du changement d'heure. Il lui faut environ 16 heures pour les avancer toutes d'une heure au printemps. Mais reculer les horloges prend encore plus de temps. En effet, le restaurateur doit les remonter de 11 ou de 23 heures, au lieu de les avancer d'une seule heure. Malgré sa taille, le château est contenu dans un seul fuseau horaire, ce qui facilite un peu les choses. 6. Sa cuisine est la plus ancienne du pays La plus ancienne en activité, bien sûr. Elle nourrit les rois et les reines d'Angleterre et de Grande-Bretagne depuis des siècles et représente un travail énorme, surtout lorsque le château organise un dîner d'État. Et le sens de la pompe et de la cérémonie ne facilite pas la tâche du personnel de cuisine : par exemple, chaque petite motte de beurre doit être roulée à la main et estampillée de la couronne royale. Pour que tout le service se déroule efficacement, les horloges de la cuisine sont réglées (par un seul homme, comme nous le savons maintenant) à cinq minutes d'avance. 7. Il y a aussi une relève de la garde au château de Windsor. Tout comme l'autre résidence principale du roi, Buckingham Palace, le château de Windsor connaît une relève de la garde. Il s'agit d'une cérémonie qui signifie qu'un nouveau groupe de soldats devient responsable de la garde du palais. La relève de la garde a généralement lieu à 11 heures chaque jour. Essayez de planifier votre visite pour assister à cet événement militaire emblématique. 8. Le château de Windsor attire plus d'un million de visiteurs chaque année Vous pourriez être l'un d'entre eux, car l'entrée au château est incluse dans votre London Pass. Son visiteur le plus célèbre (jusqu'à ce que vous vous présentiez, bien sûr) est Sa Majesté la reine Elizabeth II, qui avait une longue affection pour le château. Elle était également admise gratuitement. Parce qu’elle a été assez avisée pour acheter un London Pass. C'était sa résidence secondaire préférée. Elle aurait pu vivre à peu près partout où elle le voulait... alors vous vous doutez que le château doit être sacrément bien. 9. La famille royale tire son nom de famille du château La famille royale actuelle est d'origine allemande, et son nom était auparavant Saxe-Cobourg et Gotha. Pendant la Première Guerre mondiale, George V a changé le nom de la maison royale, en raison du sentiment public anti-allemand et du fait que le nom soulignait la lignée allemande de la famille. Le nom de la famille a donc été changé en Windsor et l'est resté jusqu'à ce jour. Beaucoup pensent que le château porte le nom de la famille, mais ce n'est pas le cas. Fait inhabituel dans le monde des noms royaux, c'est le bâtiment qui a donné son nom à la famille royale, et non l'inverse. Ils portent donc le nom de leur château préféré. 10. L'allée du château de Windsor est très, très longue. La porte d'entrée du château de Windsor est située à 3,2 km des grilles du château. C'est un long chemin à parcourir avant d'entrer. Apparemment, la famille royale doit rencontrer tous les chauffeurs Deliveroo aux portes de l'allée. Vous l’aurez compris, le château de Windsor possède une histoire tout à fait exceptionnelle. Si vous avez envie d’aller plus loin et pourquoi pas de vous imaginer faire partie de la royauté le temps d’une visite, rendez-vous au château de Windsor avec votre London Pass ! Vous aimez les faits insolites sur les monuments associés à la famille royale ? Découvrez tout de suite 10 faits insolites sur Buckingham Palace.
Charlotte Tricoire
Blog

Attractions historiques à Londres

Amateurs d'histoire, réjouissez-vous ! Consultez notre liste des meilleures attractions historiques à visiter à Londres, et explorez le riche passé de la ville ! Quelle est la rue la plus historique de Londres ? Bien qu'il soit difficile de déterminer une rue précise (après tout, Londres est une ville incroyablement ancienne qui a connu son lot de guerres et de conflits au fil des siècles), l'une des plus anciennes est Roman Road. Elle remonte à l'occupation romaine de la Grande-Bretagne, il y a plus de 2000 ans, et porte évidemment son nom. Aldgate, ou vieille porte, date également de cette époque. Qu'est-ce qui fait la renommée de Londres ? Outre les attractions historiques de la ville, Londres est également célèbre pour la diversité de ses cultures, ses transports publics emblématiques (dont le plus vieux métro de la planète), ses équipes de football comme Arsenal et Chelsea, et son centre financier connu sous le nom de La City. Et c'est sans parler de ses restaurants, de sa vie nocturne et de ses magasins, tous aussi variés et brillants les uns que les autres. Pourquoi Londres est-elle l'une des plus grandes villes du monde ? Avec environ 11 millions de personnes vivant dans le Grand Londres et ses environs, peut-on se tromper ? Outre les éléments mentionnés ci-dessus, Londres est également l'un des centres de l'art et de la mode en Europe, et de nombreuses personnes riches et célèbres ont choisi d'y élire domicile. Et avec environ 30 millions de touristes qui la visitent chaque année, vous êtes en bonne compagnie. Les attractions historiques de Londres Buckingham Palace Buckingham Palace, la résidence royale la plus célèbre de Londres, a abrité des monarques britanniques depuis 1837, notamment la reine Élisabeth II avant sa mort. Aujourd'hui, c'est son fils, le roi Charles III, qui y réside. De juillet à octobre, les insaisissables State Rooms du palais de Buckingham ouvrent leurs portes au public, offrant un rare aperçu des intérieurs opulents. En entrant, vous êtes transporté dans l'essence même de la vie royale, avec du velours rouge, des feuilles d'or, des œuvres d'art intemporelles et des meubles anciens qui ornent chaque coin. Le palais et les jardins étant accessibles à tous, la visite du palais de Buckingham devrait figurer en tête de l'itinéraire de tout amateur d'histoire et d'art. Abbaye de Westminster Depuis plus d'un millénaire, les salles sacrées de l'abbaye de Westminster ont été le théâtre des couronnements, des unions et de la dernière demeure des monarques d'Angleterre. Ces dernières années, elle a accueilli le mariage du prince William et de Kate Middleton, ainsi que le couronnement du roi Charles III. Et bien que l'extérieur soit stupéfiant, attendez d'entrer à l'intérieur. L'ampleur et la complexité des détails de l'intérieur de l'abbaye de Westminster vous laisseront bouche bée. C'est également la dernière demeure de personnages historiques tels qu'Elizabeth I, Anne Boleyn et Charles Dickens, pour n'en citer que quelques-uns. La monarchie représentant une part importante de l'histoire de la capitale, l'abbaye de Westminster est sans conteste l'une des meilleures attractions historiques de Londres ! Les Chambres du Parlement Les actuelles Chambres du Parlement sont un ajout relativement récent à l'horizon londonien, puisqu'elles ne datent que de quelques centaines d'années. Installée dans une ancienne résidence royale, la dernière version du Parlement est le lieu où les lois sont passées, pour le meilleur et pour le pire. En tant qu'ancien lieu de séjour royal, l'opulence est omniprésente. L'art grandiose, la splendeur décorative et l'ampleur surprenante des intérieurs du bâtiment sont tout simplement époustouflants. Entrez et apprenez comment le palais de Westminster original, construit au XIe siècle, a connu un destin brûlant, avant d'être remplacé par la magnifique structure que l'on connaît aujourd'hui. Que vous soyez intéressé par l'histoire, la politique ou les deux, une visite des Chambres du Parlement devrait figurer en tête de votre liste. Pour ne rien gâcher, vous aurez une super vue sur le London Eye qui se trouve juste en face et c'est là que vous trouverez le fameux Big Ben. La Tour de Londres L'un des monuments les plus anciens de la ville est sans conteste la Tour de Londres. Construite au XIe siècle, elle a rempli de nombreuses fonctions au cours de ses presque 1000 ans d'histoire. Allant de la forteresse à la prison, en passant par son rôle actuel de refuge pour les corbeaux, de dépôt de joyaux de la couronne et de l'une des meilleures attractions historiques de Londres ! Rencontrez les emblématiques Beedeaters, les gardiens de la Tour, voyez les légendaires corbeaux noirs aux vertus supposées superstitieuses, et explorez l'histoire non seulement de la Tour, mais aussi de Londres. Et pour couronner le tout, une visite des joyaux de la Couronne, lourdement protégés. Ne vous faites pas d'idées ! Ensuite, vous pourrez continuer votre visite vers le Tower Bridge, une autre icône de la capitale britannique. La cathédrale Saint-Paul Érigée en 1711 au sommet de Ludgate Hill, la cathédrale Saint-Paul, conçue par le célèbre Sir Christopher Wren, orne l'horizon londonien avec une élégance incomparable. De son dôme emblématique à la magnificence de l'intérieur, c'est un régal pour les sens. Les murs et les plafonds de la cathédrale sont ornés de peintures et de mosaïques à couper le souffle, qui témoignent de l'éclat artistique de l'époque. Pour une plongée plus profonde dans l'histoire, embarquez pour une visite guidée qui vous dévoilera l'histoire des dignitaires qui reposent dans ces murs saints et les secrets bien gardés de la cathédrale. Terminez votre visite par une merveille acoustique dans la Whispering Gallery et par une ascension au sommet du dôme pour une vue inégalée sur Londres. C'est une expérience qui transcende le temps, où le passé et le présent se confondent parfaitement, et où l'esprit de l'histoire de Londres s'incarne dans cette cathédrale intemporelle. Le palais de Kensington Nous ne pouvions pas terminer cette liste sans mentionner une autre opulente demeure royale. Il s'agit du palais de Kensington, résidence chérie de plusieurs générations de la famille royale britannique. Ce palais historique a été le témoin de la vie et de l'héritage de personnalités telles que l'indomptable reine Victoria et la tendre Diana, princesse de Galles. Visitez les appartements d'État, marchez sur le même chemin que des myriades de rois et de reines, et imprégnez-vous de tout cela. Le palais de Kensington n'est pas seulement une destination, c'est une rencontre avec l'âme de la royauté britannique. Musées royaux de Greenwich Enfin, nous avons une tranche d'histoire scientifique britannique avec les musées royaux de Greenwich. Lieu de naissance de l'heure de Greenwich et des fuseaux horaires du monde entier, c'est un endroit imprégné d'un autre type d'histoire que le reste des accès de cette liste. Visitez l'Observatoire royal, tenez-vous sur la ligne du premier méridien, promenez-vous dans le parc de Greenwich, puis faites un saut au National Maritime Museum pour voir des bateaux. Oh, et le Cutty Sark est à deux pas, si vous aimez ça. Économisez sur les attractions historiques de Londres avec The London Pass® Et voilà notre sélection des meilleures attractions historiques de Londres ! Si vous voulez voir des merveilles plus modernes de Londres, n'hésitez pas à vous procurer le London Pass ! Offrant l'accès à plus de 90 des attractions et activités les plus connus de Londres, il s'agit d'un excellent moyen de visiter la ville tout en faisant des économies !
Charlotte Tricoire

Rejoignez-nous ! On a un petit cadeau de -10% pour vous...

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des promos exclusives, des idées de voyage et des infos sur vos activités sur place.

  • Thick check Icon